Leçon 3, Chapitre 1

Respecter le plan général : introduction – développement – conclusion

Aubry Ingrid 2 décembre 2021
Progression du Leçon
0% terminé

Comme expliqué dans l’introduction, ce cours est un prérequis à un cours sur l’argumentation. Dans un texte argumentatif, l’auteur défend une thèse, expose son opinion sur un sujet. Pour ce faire, il recourt à un plan général comportant une introduction, un développement et une conclusion. Il est important de repérer ces trois éléments qui devront se retrouver dans votre résumé.


L’introduction

Elle introduit le sujet, la thèse à défendre et souvent d’ailleurs tente d’accrocher le lecteur.

Exemples d’accroches :

  • Le rapport que nous entretenons avec Internet est malsain…
  • Un Belge sur dix prend une douche ou un bain une fois par semaine…
  • Pourquoi donc, Mesdames, cessez-vous d’allaiter votre progéniture ? Que craignez-vous qu’il arrive à vos seins ?
  • Le nombre d’accidents sur les routes augmente chaque année, les principales victimes étant des jeunes de 18 à 25 ans…

 Il s’agit donc d’éveiller le lecteur, de lui donner envie de poursuivre sa lecture.

Elle peut annoncer la structure du texte

Exemple : Dans un premier temps/ Tout d’abord, nous allons examiner… puis /ensuite, nous expliquerons pourquoi… Enfin

Il s’agit de faire comprendre au lecteur qu’il lit une argumentation structurée et planifiée et non une improvisation sur tel ou tel thème.

Les deux éléments (accroche et annonce de la structure du texte) peuvent évidemment figurer ensemble dans l’introduction.


Le développement

C’est l’argumentation proprement dite, la démonstration, composée d’arguments et de contre-arguments pour soutenir la thèse défendue. C’est la partie la plus longue du texte. En général, on trouve deux à trois paragraphes de développement.


La conclusion

Elle peut :

  • Récapituler les arguments, dresser le bilan de l’argumentation en rappelant les différents axes du développement.
  • Rappeler ou affirmer l’opinion défendue
  • Ouvrir le débat: cette dernière étape, même si elle n’est pas aussi indispensable que les deux précédentes, est importante. Elle consiste à montrer que le sujet posé peut amener à d’autres pistes de réflexion, à d’autres questions.

Exemple d’ouverture de débat :

Les terroristes sont bien sûr considérés par la justice comme coupables de leurs actes. Toutefois, on peut se demander s’ils étaient libres et conscients de leurs actions ou non.

L’auteur termine sa conclusion en se posant une question sur le libre arbitre et la lucidité des terroristes. Il ouvre de cette manière le débat, lance une nouvelle discussion.


Remarque

Une bonne introduction et une bonne conclusion se répondent l’une à l’autre. L’introduction souvent pose le sujet et éventuellement, les points qui vont être abordés. Par après, la conclusion rappelle l’idée directrice, dresse un bilan.