Leçon Progress
0% Complete

Le projet Beidou avait été initié en 1983 par la proposition de Chen Fangyun de développer un système de navigation utilisant deux satellites géostationnaires. L’idée a été mise en pratique en 1989 avec deux satellites de communication de type DFH-2/2A. Ce test a montré que la précision de ce système à « deux satellites » était comparable à celle du GPS américain. En 1993, le programme Beidou est officiellement lancé. À terme, Beidou 1 sera composé de quatre satellites géostationnaires de type DFH-3, deux opérationnels et deux de secours, pour une précision d’environ 20 mètres.

La Chine s’est également associée au projet européen Galileo à la suite d’accords avec la Communauté européenne en 2003.

 

 

Beidou 2

Le système Beidou 2 (Compass) est constitué d’un ensemble de cinq satellites géostationnaires (GEO) et de trente satellites en orbite moyenne (MEO) qui devraient à terme être compatibles avec les systèmes GPS, Glonass et Galileo. Le déploiement a débuté en , et il est devenu opérationnel en . Le vingtième et dernier élément de la constellation Beidou 2 a été lancé le .

Comme le GPS américain, le GLONASS russe et le système Galileo européen, Compass existe également en version militaire non accessible au public.

Beidou 3 – couverture mondiale

Le système Beidou 3 est constitué d’un ensemble de trente-cinq satellites, dont trente opérationnels : 3 satellites en orbite géostationnaire, 3 en orbite géosynchrone inclinée à 55°, et 24 en orbite moyenne culminant à 22 000 km ; compatibles avec les systèmes GPS, Glonass et Galileo. Il est devenu totalement opérationnel en  et offre une précision pouvant aller jusqu’à 10 cm en Asie-Pacifique, pour sa version militaire.

Liste des lancements : https://en.wikipedia.org/wiki/List_of_BeiDou_satellites